30-01-2020 Datathon sur les données de la recherche sur la Guerre d’Espagne et l’exil républicain

Guerres, conflits, exils & archives: le cas espagnol.
Datathon sur les données de la recherche sur la guerre d’Espagne et l’exil républicain espagnol

80 ans se sont écoulés depuis que la guerre civile espagnole et la dictature franquiste ont provoqué l’exil de plus de 480.000 personnes. Un demi-million de femmes et d’hommes appartenant à toutes les classes de la société espagnole ont dû fuir, parfois définitivement, un pays dévasté par l’un des conflits nationaux les plus sanglants du vingtième siècle. Durant l’année 2019, le gouvernement espagnol s’est associé son nom aux nombreuses manifestations scientifiques, artistiques et culturelles qui ont célébré, partout à travers le monde, la mémoire et surtout l’héritage intellectuel de cette génération exilée.

Le projet e-C@NA rejoint cette manifestation et organise, en contribution aux activités de clôture de ce cycle, une journée d’étude expérimentale sous forme de datathon scientifique. Ouverte à tou(te)s, la rencontre réunira des chercheurs experts de l’exil républicain espagnol, de la guerre d’Espagne et des archives de guerre, à des fondateurs de plateformes de données (textuelles, iconographiques, sonores, etc.) et des spécialistes de l’extraction de celles-ci. Le but de la rencontre est de confronter les bases de données constituées aux utilisateurs de celles-ci et aux méthodes de fouilles et d’extractions informatiques. Le but sera de susciter de nouvelles questions de recherches à partir des données consultées.

Les intervenants

AZNAR SOLER Manuel

BOCANEGRA BARBECHO Lidia | @Lidia_Bocanegra | lbocanegra@ugr.es
PhD. in History from the Universidad de Lleida (2006) with a thesis co-directed between Spain and Argentina; Lidia has also conducted international research stays in Ireland, Italy, Argentina, Colombia and Cuba. In addition to being a specialist in Spanish Republican exile and war memoirs, since 2009 she has specialized in public participation in research (Citizen Science) and in issues of identity and digital culture from Digital Humanities (DH) and Digital Public History disciplines. Since 2015, she is responsible researcher for DH through the Medialab UGR – Research Laboratory for Digital Culture and Society at Universidad de Granada. Lidia is also a specialist in research calls from the European Commission, DG Research & Innovation, at the same university and she has obtained a Master in European Project Design, through the Venice International University, Italy (2018). She has been the author, coauthor and editor of numerous scientific publications in national and international journals and publishers. Its international research project stands out: e-xiliad@s [exiliadosrepublicanos.info], doubly funded by the Spanish Government (2009 and 2011) and dedicated to collect unpublished and online sources about the anonymous Republican exile with citizen collaboration.

CHAGUE Alix
(fr) Diplômée de l’École nationale des chartes (Master « Technologies Numériques Appliquées à l’histoire »), Alix Chagué est ingénieure de recherche au sein de l’équipe-Inria ALMAnaCH et participe aux projets TIME-US et LECTAUREP, qui ont pour ambition de traiter de vastes corpus de documents historiques manuscrits et imprimés à l’aide d’outils automatiques d’analyse, de transcription et d’extraction d’informations.

(es) Egresada de la École nationale des chartes (Master « Technologies Numériques Appliquées à l’histoire »), Alix Chagué es ingeniera de investigación del equipo ALMAnaCH del Inria y participa en los proyectos TIME-US y LECTAUREP, que tienen por objetivo procesar extensos corpus de documentos historiques tanto manuscritos como impresos, utilizando herramientas automáticas de análisis, transcripción y extracción de información

CHANTRAINE Cécile

DE BIDERAN Jessica

PLAS Pascal
Chaire d’excellence Gestion du conflit et de l’après-conflit, Université de Limoges.
Pascal Plas est le directeur de l’Institut international de recherche sur la conflictualité (IiRCO). Spécialiste du post conflit pour ce qui relève de la justice pénale internationale, de la justice transitionnelle et des processus de réconciliation, des questions mémorielles, spoliations, réparations, restitutions. Coordonne une équipe qui gère une data base regroupant les archives (publiques et privées) se rapportant aux procès post conflictuels, internationaux et nationaux, archives traitées et valorisées pour l’ensemble des sciences humaines. CHANTRAINE Cécile

SUIRE Cyrille

VIÑALS Carole

e-c@na c’est parti !


Le jeudi 05 avril 2018 a eu lieu la première journée de rencontre du programme de recherche e-c@na. Cette journée, qui s’est déroulée à Bordeaux, a été l’occasion de réunir les premiers chercheurs néo-aquitains identifiés comme travaillant sur des « corpus d’auteurs » conservés de la région Nouvelle-Aquitaine ou travaillant dans la région sur de telles sources. Cette réunion, dont nous livrons ici un rapide compte-rendu, nous a permis de poser les grands objectifs du projet e-c@na et les prochaines étapes du programme.

e-c@na a pour objectif principal le développement d’un pôle de compétences en « Humanités Numériques » à l’échelle de la grande région Nouvelle-Aquitaine.

Selon nous, deux éléments font actuellement défaut sur le territoire ou doivent être renforcées :

  • D’un point de vue conceptuel, une étude suivie et ample sur les usages des corpus numériques par, ce que nous appellerons de façon générique, les « lecteurs » manque à ce jour1. Il s’agit donc d’observer et de tirer des conclusions épistémologiques (et pragmatiques), des pratiques d’un lectorat dont le périmètre est à la fois scolaire, universitaire, scientifique et public (les élèves, les étudiants, les enseignants, les « publics » curieux et amateurs, etc.). En questionnant nos « méthodes éditoriales » depuis la perspective des pratiques, nous désirons appréhender la qualité de notre travail à l’aune de nouveaux critères

  • D’un point de vue épistémologique, l’exploitation des données numériques constituées par les communautés qui travaillent sur les corpus d’auteurs en vue de produire de nouvelles analyses fait également défaut: quelles nouvelles connaissances avons-nous produites avec ces données ?

Objectifs de e-c@na_

e-c@na mêle des objectifs techniques et scientifiques dans une même démarche réflexive sur les études littéraires informatisées. Du point de vue technique, cela suppose d’affronter la question de l’exploitation des données numériques issues des projets de recherche sur/autour des corpus d’auteur et sous-entend trois enjeux :

 

  • Enjeu de la diffusion : comment rendre la donnée facile à trouver? Avec quelle plateforme, quel moissonnage, etc.

 

  • Enjeu de l’exploitation : comment rendre la donnée (correctement) exploitable? Avec quel traitement, à l’aide de quelles métadonnées? Pour quelle qualité? Selon quelle anticipation des usages…?

 

  • Enjeu de la réutilisation : comment, tout en rendant la donnée interopérable, la rendre réutilisable dans le but de la croiser avec d’autres données similaires?

 

D’un point de vue scientifique, l’enjeu du projet est épistémologique puisque l’exploitation des données numériques interroge des concepts usuels des « humanités » et requiert, dans certains cas, leur définition précise voire, leur circonscription. Ainsi, le contexte numérique, nécessite  de re-questionner:

 

  • la notion de « corpus » en milieu informatique
  • les choix techniques et scientifiques qui, dès l’amont du projet, influencent l’interprétation de la donnée
  • les implicites de nos méthodes.

 

Pour répondre à ces grands objectifs, des axes de recherches et des objectifs à court et moyen terme ont été définis autour de trois « Pôles ».

Pôle « QUALITÉ DES DONNÉES »

La façon de produire des données paraît bien « acquise » (normalisation, extraction, etc.) tant les formations semblent abonder et les projets numériques se multiplier, pourtant, a-t-on réellement interrogé la qualité de celles-ci? A-t-on questionné des corpus numériques? Comment « bien » diffuser et produire des données de qualité?

Pour engager le travail, le pôle s’appuiera sur les « livrables » de chaque projet pour tester des hypothèses scientifiques tout en examinant la qualité de ces données.

Pôle « ACCESSIBILITÉ DES DONNÉES »

Les enjeux de l’accès aux sources posent différentes questions, comme celles de la récupération des données numériques produites au début des années 1995-2000 par exemple, avec des technologies aujourd’hui devenues « obsolètes »? Comment les récupérer et convertir dans les formats interopérables actuellement utilisés?

Pôle « EXPLOITATION DES DONNÉES »

L’exploitation scientifique des corpus numériques est celle du croisement des données informatiques et des questions scientifiques qu’elle permet ou suscite. Comment croiser les informations issues de deux corpus différentes? Quelle serait la logique d’extraction à mettre en œuvre? Comment la formaliser? Comment manipuler les données de façon à les traiter informatiquement? En gros, comment dépasser la simple interrogation lexicale?

Dans le cadre d’un premier atelier « Métadonnées » (Juillet 2018, La Rochelle), il s’agira d’étudier des champs de métadonnées en vue de leur exploitation: il s’agira d’en étudier la portée, la finesse et la qualité en vue d’améliorer celles-ci.

A suivre …


  1. On pourra à cet égard consulter cet ouvrage : Patrimoine littéraire en ligne : la renaissance du lecteur ? []