2017-2018 – L’émergence du projet e-c@na : Une réflexion orientée par la question des usages.

photographie – Construction bâtiment Droit-Lettres de mars 1967 à juillet 1968 ; vue de la future BU Lettres et Sciences Humaines – ©Patriarche&co


Constat : 

Le développement de la numérisation et des accès aux textes patrimoniaux suscite une abondance de données disponibles, notamment celles des corpus d’auteurs. Ce constat permet d’entrevoir un nouveau potentiel d’exploitation de ces données, plus important, plus varié, ainsi que la diversification des publics susceptibles d’exploiter ces données, dans la perspective notamment de l’ouverture de la science et de la recherche aux usages pédagogiques et au grand public.

Il existe de nombreux projets et programmes de numérisation et d’exploitation de corpus d’auteurs en Nouvelle-Aquitaine. Ils sont souvent le fruit d’institutions culturelles publiques (centres d’archives et bibliothèques municipales), et parfois, à différentes étapes de leur développement (collecte de données, numérisation, indexation, choix des dispositifs permettant leur exploitation,…), ils rencontrent des difficultés par manque d’outils à disposition, de savoir-faire et de moyens coordonnés et homogénéisés. De fait, on constate qu’il manque en Nouvelle-Aquitaine un véritable espace qui permettrait l’échange autour des pratiques et la mutualisation d’outils et de compétences au service des projets de numérisation de corpus littéraires, comme il en existe par exemple en région Rhône-Alpes, avec  MutECco-piloté par l’Atelier des Humanités Numériques de l’ENS de Lyon et par le Service d’Ingénierie Documentaire de l’Institut des Sciences de l’Homme, MutEC met en place des actions de partage d’expériences et de savoir-faire en collaboration avec les laboratoires locaux engagés dans des projets d’éditions critiques et de corpus numériques”. On peut également citer  Lectura +, portail coopératif du patrimoine écrit et graphique de la région Auvergne-Rhône Alpes, qui se donne pour objectif de promouvoir et de dynamiser l’expérimentation numérique par les publics, des fonds patrimoniaux des bibliothèques.

Pour combiner ces aspects conservation, mutualisation, exploitation et médiation du patrimoine littéraire néo-aquitain, le projet émerge alors au sein des universités de Bordeaux-Montaigne et de Poitiers, de créer un Pôle pour l’Etude, la numérisation et l’exploitation des Corpus d’@uteurs en Nouvelle Aquitaine (e-c@na). Ce pôle permettrait d’accompagner les projets de numérisation de corpus régionaux, de leur donner une visibilité plus importante, et d’encourager les usages à la fois scientifiques et pédagogiques autour des corpus d’auteurs. 

Le premier corpus à rejoindre e-c@na : Mauriac en ligne 

Le projet “Mauriac en ligne” est porté par l’université de Bordeaux – Montaigne (TELEM – «Textes, Littératures : Écritures et Modèles» EA 4195). Cette équipe, ainsi que l’université de Poitiers (CRLA-Archivos – Centre de Recherches Latino-Américaines-Archivos, équipe de “l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes” – ITEM, UMR 8132) est à l’origine de la réflexion sur la numérisation et la valorisation des corpus d’auteurs néo-aquitains, et du projet e-c@na.

“Mauriac en ligne” est un programme de numérisation et de mise en ligne de près d’un millier de textes de presse écrits par François Mauriac entre 1910 et 1945 et dispersés dans différents lieux de conservation. Son objectif n’est pas seulement la conservation mais aussi la valorisation et l’exploitation scientifique et pédagogique du corpus via les technologies numériques. 

En 2018 “Mauriac en ligne” est donc le premier corpus à rejoindre le programme e-c@na, et ce sont à la fois le bilan et les questions en suspens à ce moment-là autour du projet, qui orientent les axes de réflexion d’e-c@na à ce stade :

  • Les objectifs en termes de numérisation et de modalités de stockage sont atteints.  GED se fait sous OMEKA.
  • Les articles sont consultables et interrogeables, publiés en formats texte et PDF.
  • Le référencement est quasi optimal sur internet (“Mauriac en ligne” arrive en tête des résultats lors d’une requête via un moteur de recherche).

Toutefois, à ce stade, les porteurs du projet se demandent comment  :

  • développer une méthodologie d’indexation complète et systématique.
  • favoriser l’interopérabilité des données avec d’autres bases.
  • développer la dimension collaborative et la valorisation autour des travaux menés ou en cours dans un espace numérique dédié.
  • s’adapter aux usages en développant les contenus et outils d’exploitation selon les usagers et leurs pratiques (scientifiques, pédagogiques, pratiques libres – comment retenir le visiteur mené-là par hasard avec des expositions virtuelles, des parcours thématiques, de la géolocalisation, des liens avec l’actualité, etc.) 

On constate que la question des outils de traitement et d’exploitation des données des corpus d’auteurs, ainsi que celle de la valorisation par les usages demeurent des enjeux majeurs pour des projets tels que “Mauriac en ligne”.

Emergence de deux motivations principales qui sous-tendent le projet e-c@na :

  • Observer, analyser, questionner les potentialités éditoriales et d’usages, et à terme construire un espace numérique de mutualisation et d’échanges autour de ces usages.
    • A partir des usages, envisager et développer des outils communs permettant l’analyse et l’exploitation des données des corpus. 

Pour en savoir plus sur “Mauriac en ligne” aujourd’hui :

A lire : Philippe Baudorre et Jessica de Bideran, « Mauriac en une, Mauriac en livre, Mauriac en ligne. Réflexion sur les dispositifs éditoriaux », Humanités numériques [En ligne], 1 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2020, consulté le 12 avril 2021. URL : http://journals.openedition.org/revuehn/325 ; DOI : https://doi.org/10.4000/revuehn.325

e-c@na_


Le projet e-c@na est un projet financé par la région Nouvelle-Aquitaine de 2018 à 2021 co-porté par les équipes “CRLA-Archivos” de l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes (UMR8132) à l’Université de Poitiers (Pr. Fatiha Idmhand) et l’équipe TELEM “Textes, Littératures : Écritures et Modèles” (EA 4195) de l’Université Bordeaux Montaigne (Pr. Philippe Baudorre). L’objectif est de construire, en région Nouvelle-Aquitaine, un espace d’échange pour les “Humanités numériques” autour des projets et programmes scientifiques liés aux “corpus d’auteurs”.

S’il existe en effet actuellement des équipements techniques importants dans les universités de la région et des chercheurs très actifs et reconnus dans le domaine des “Humanités numériques”, leurs projets, connus ou émergents, ne peuvent, faute d’espace d’échange ou de structure reconnue, partager leurs expériences, leurs difficultés et/ou leurs solutions techniques et théoriques. e-c@na vise à créer ce réseau en Nouvelle-Aquitaine.

Il s’agit donc de constituer l’espace scientifique qui manque à l’heure actuel sur notre territoire pour échanger et construire les solutions technologiques et théoriques permettant de relever le défi de la transformation numérique des objets d’études de la littérature et de publicisation des patrimoines littéraires.